"Le colza et le tournesol source de carburant sur la ferme"
logo-roulons-vers

Roulons vers, une association pour produite de l’HVP

Créée en 2005, l’association compte aujourd’hui une trentaine de producteurs, réunis autour d’un objectif commun : améliorer leur autonomie en énergie et en protéines (alimentation du bétail) en valorisant l'huile végétale pure (HVP) de colza ou tournesol.  Au programme : amélioration de l’autonomie, baisse des charges, et plue value environnementale puisqu’ils consomment moins de carburant fossile.

1 produit, 1 sous-produit, 3 utilisations

L’acquisition d’une presse à huile itinérante permet aux agriculteurs de produire l’huile. Co-produits issus du pressage des graines, les tourteaux sont distribués aux animaux d’élevage en remplacement des compléments azotés.

L’huile dans les moteurs

Tous les membres utilisent l’huile dans les moteurs de leurs tracteurs. Aucun problème particulier n’a été observé jusqu’à présent avec une utilisation raisonnable de l’huile en mélange. La moyenne d’incorporation est de 30%.

Diversification par la vente d’huile alimentaire

Testée depuis 2009, cette diversification n’entraîne pas de grands changements sur l’atelier de pressage. Par contre, elle permet une meilleure valorisation. Le prix varie en fonction de différents paramètres : agriculture conventionnelle ou biologique, type de conditionnement, mode de commercialisation etc. Le tout sans OGM évidemment.

Des tourteaux permettant d’améliorer l’autonomie protéique des exploitations

La production des tourteaux représente environ 2/3 du tonnage initial de graines pressées. C’est un aliment riche en protéines (1,5 kg colza équivaut à 1 kg de soja), en matières grasses et en sels minéraux. Il permet ainsi d’économiser 50% de la complémentation minérale et constitue une alternative avantageuse au soja coûteux importé du Brésil.

groupehuile1-petite-imagegroupehuile-petite-imagegroupehuile3-petite-image

Une production et un coût de revient variables

Une production qui dépend de différents facteurs

La production totale d’huile oscille au cours des années entre 18 et 26000l. Différents facteurs expliquent ces fluctuations : une baisse du prix du fioul ou l’augmentation du prix des matières premières rend la production d’huile moins rentable; les conditions climatiques ou les rotations des cultures ne permettent pas à tous de cultiver le colza chaque année.

Un coût de revient de l’huile intéressant si les tourteaux sont valorisés

Le coût de revient d’un litre d’huile peut varier du simple au triple en fonction du mode de production des graines. Si le travail sur l’itinéraire technique et la réduction des intrants permet de diminuer ce coût ainsi que l’impact environnemental de la culture, la production d’huile carburant ne devient économiquement intéressante que si les tourteaux sont utilisés dans l’alimentation animale en remplacement d’un complément azoté.


Un programme régional pour la production de références en Limousin

Un programme de 3 ans intitulé "Indépendance Energétique et Alimentaire sur les Exploitations Agricoles (IEAEA)" est coordonné par l’ARDEAR, en partenariat avec le GABLIM. Il est financé par l’ADEME, la Région et l’Europe et permet de suivre les résultats du groupe, et d’engager des moyens pour :

  • établir des références régionales,
  • évaluer les économies d’énergie induites par l'utilisation de l’HVP et des tourteaux dans les rations alimentaires de bovins à l’engraissement,
  • améliorer l'efficacité énergétique des cultures de colza et le prix de revient de l'huile.

Six exploitations (4 en conventionnel, 2 en bio) sont plus particulièrement suivies par le biais de bilans PLANETE. A l'issue de la première année, les facteurs agissant sur les résultats énergétiques et économiques ont été mis en évidence. Maintenant, le groupe tente de modifier ses pratiques en vue d'améliorer ces résultats.